Metal-waves.com about “Ocean of illusions”

ShEver est un groupe Suisse formé par quatre ravissantes jeunes femmes délivrant un
Extrême Doom torturé et très personnel.
La musique de ce groupe est un concentré d’influence Doom Metal Old school qui laisse
évoquer Trouble, Saint Vitus… mêlé à des influences Drone avec une basse bien ronde,
auquel on ajoute des Harsh vocals d’exception. L’album oscille entre une rage
foudroyante et des moments solennels et majestueux.
Décortiquons un peu plus tout ça, tout d’abord la basse qui tire un peu les ficelles des
compositions avec cette dominance discrète et très sobre, et cette fameuse touche
Drone-y qui dégage une puissance impressionnante, un peu dans le registre de jeu de
sur le fameux Metamophogenesis de qui vous le savez. Les guitares oscillent entre le
Clean, disto, et l’Overdrive avec des riffs très simples mais très bien pondu et bien
placés, dégageant des atmosphères remplies de tristesse et de mélancolie, et au moment
où une sorte de monotonie commence à s’installer, ces jeunes femmes enchainent avec
des parties plus posées et des passages claires, voire même planantes.
La batterie est comme le genre le veut, lente, discrète, et sait faire monter la pression là
où il faut; on remarque que dans les parties les plus intenses et les plus hard le jeu est
surpuissant avec des frappes de colosse (on se demande si c’est bien une fille) et des
jeux de cymbales ingénieux.
Venons en au point culminant de l’album, enfin la claque que j’ai reçu, c’est la voix
impressionnante et majestueusement exécutée, réveillant ce sentiment sadique qui
consiste à allier le plaisir à la souffrance et à la torture qu’exprime si bien Alexandra,
ceux qui étaient impressionnés par la voix de la nana avec Thorr’s Hammer devraient
écouter la performance vocale d’Alexandra.
On remarque aussi l’apparition régulière de la voix claire qui donne de nouvelles
perspectives aux compositions. Autre point qui m’a beaucoup plu, l’utilisation du Violon
sur certaines compos qui donne un sens de l’harmonie rajoutant beaucoup de charme.
Il est donc question ici d’une excellente réalisation que je conseille à tous les amateurs
de la musique extrême, et le fait que ça soit proposé par la gente féminine y rajoute
encore plus de piment.
Noun Doomed |Rating: 15/20

http://www.metal-waves.com/index.php/reviews/french-reviews/32-s19/419-chronique-shever-ocean-of-illusion

No comments yet.

Leave a Reply